Participez au Baromètre 2021 des villes cyclables!

La FUB lance la troisième édition de l’enquête nationale « Baromètre des villes cyclables ». Tous les cyclistes de Châteaubourg et des communes environnantes sont invités à répondre pour exprimer leur ressenti lors de leurs déplacements à vélo. Les résultats donneront lieu à un classement des villes cyclables, selon le ressenti des cyclistes, et détermineront si Châteaubourg est faite pour le vélo. Pour qu’un baromètre soit publié pour une commune, il faut qu’au moins 50 questionnaires aient été remplis d’ici le 30 novembre 2021. On compte sur vous!

Donnez votre avis en 5 minutes sur www.barometre.parlons-velo.fr et partagez l’enquête autour de vous !

Qu’est-ce que le Baromètre des villes cyclables ?

Le Baromètre des villes cyclables s’inspire de l’enquête Fahrradklima-Test initiée en 1988 par la fédération allemande du vélo : l’ADFC. Il prend la forme d’un questionnaire de satisfaction et mesure le ressenti des usagers sur plusieurs critères de leur environnement cyclable. Cette enquête participe ainsi d’une véritable campagne pour attirer l’attention sur les conditions de déplacement à vélo et créer un débat autour de cette question. Les résultats sont un puissant outil politique afin de promouvoir les communes les plus engagées en faveur du vélo et inciter les autres à suivre l’exemple. Le Baromètre se décline ainsi aux niveaux national et local, et constitue depuis 4 ans un outil efficace pour négocier des améliorations avec les communes.

• Quelle est la méthodologie du Baromètre ?

Cette enquête s’adresse à tout le monde : cyclistes débutant·es ou confirmé·es et personnes souhaitant le devenir. Elle comporte une série d’une trentaine de questions classées en cinq catégories : ressenti général, sécurité, confort, importance du vélo, stationnement. Les questions relatives à des repérages géographiques sont équipées d’un module cartographique vous permettant ainsi de relever plus précisément les points les plus dangereux de la commune évaluée. Pour chacune des questions, une réponse entre 1 (le plus mauvais) et 6 (le meilleur) est attendue. Une synthèse de ces notes est ensuite faite pour déterminer un “climat cyclable”, présentant le ressenti moyen des cyclistes sur la commune comme sur chacun des aspects du système vélo exploré. Les réponses aux questionnaires ne sont pas limitées aux seul·es habitant·es de la commune puisque l’enquête est ouverte à toutes celles et ceux qui y circulent régulièrement.

• Quand a lieu l’édition 2021 du Baromètre des villes cyclables ?

L’enquête est ouverte aux réponses du 4 septembre au 30 novembre 2021. Les résultats seront publiés début 2022.

• Comment figurer dans le classement du Baromètre des villes cyclables ?

Pour figurer dans le palmarès du Baromètre, une commune doit comptabiliser un minimum de 50 réponses de cyclistes. Il est toutefois essentiel de créer une dynamique, même dans les plus petites communes où ce seuil est difficile à atteindre. Chaque nouvelle réponse peut constituer un·e bénévole de plus pour votre association. De plus, même en l’absence d’une note globale, certaines données (commentaires libres, contributions cartographiques a minima) seront disponibles pour toutes les communes.

• Le Baromètre peut-il être sujet à la triche ?

Comme toutes les enquêtes de satisfaction, le Baromètre peut être soumis à des influences diverses. L’équipe de la FUB en charge de l’élaboration du Baromètre met toutefois tout en œuvre pour éviter les tentatives de “bourrage d’urnes” ou autres manipulations, en croisant divers paramètres pour débusquer les réponses multiples ou insincères.

Y a-t-il des nouveautés en 2021 ?
OUI. Pour cette nouvelle édition, plusieurs améliorations vous sont proposées.

  • Dans plusieurs centaines de communes, des questions spécifiques au territoire ont été travaillées par une association membre de la FUB, en lien souvent avec les collectivités concernées. Ces questions sont supplémentaires et liées au code postal indiqué au départ sans préjudice de l’évaluation liée au « cœur » du baromètre et aux questions communes à l’ensemble des répondant.es
  • L’outil cartographique évolue et permet cette année de déterminer, en plus des points dangereux, les endroits où la situation s’est le plus améliorée et les endroits où le besoin en stationnement est le plus important.

Peut-on ajouter des questions locales ?

NON. Il n’est plus possible d’ajouter de questions locales depuis le vendredi 4 juin 2021.

Un Baromètre spécifique aux zones rurales peut-il être élaboré ?

NON. Plusieurs zones rurales sont déjà représentées dans le Baromètre, mais il s’agit en général de centre-bourgs ou de villes moyennes. Pour la plupart des petites communes, avec quelques centaines d’habitants seulement, il est quasiment impossible d’atteindre le seuil des 50 réponses. Il faut néanmoins garder en tête que le Baromètre ne peut pas tout, et que, pour un petit village, un rapide tour des quelques rues permet d’évaluer efficacement le niveau de dangerosité et les aménagements à réaliser. Il est toutefois essentiel de créer une dynamique, même dans les plus petites communes où ce seuil est difficile à atteindre. Chaque nouvelle réponse peut constituer un·e bénévole de plus pour votre association.

Peut-on obtenir une note à l’échelle intercommunale ?

NON. De nombreuses compétences liées au système vélo sont aujourd’hui exercées par l’intercommunalité (ex.: communauté de commune, métropoles, agglomération). Toutefois, le choix a été fait de garder le Baromètre à une échelle communale pour plusieurs raisons :
  • La commune reste l’échelon perceptible pour la plupart des Françaises et des Français, et le plus pertinent médiatiquement et politiquement ;
  • Les périmètres des intercommunalités sont très variables puisque certaines se limitent à la première couronne urbaine quand d’autres embrassent un périmètre rural beaucoup plus large, et les compétences exercées ne sont pas les mêmes d’une intercommunalité à l’autre ;
  • L’enquête ne pose des questions que sur le périmètre communal. Il serait donc délicat d’interpréter à une échelle intercommunale des questions portant par exemple sur les efforts de la commune en matière de promotion du vélo ;
  • L’obtention d’une note synthétique à l’échelle d’une intercommunalité n’aurait que peu de sens puisqu’elle reviendrait à lisser, sur un périmètre vaste, des communes aux situations parfois très diverses. Toutes les intercommunalités se retrouveraient alors dans un “ventre mou”, les différences ne seraient alors que peu significatives ;
  • La réalisation d’un indicateur synthétique n’aurait que peu de sens statistique : au sein d’une métropole, la ville-centre est sur-représentée parmi les réponses et cela fausserait les résultats. À l’inverse, de nombreuses communes périphériques n’auraient pas assez de réponses pour que les résultats soient significatifs ;
  • La banlieue et le périurbain sont des territoires importants pour le développement du vélo, nous avons besoin de distinguer des modèles dont les communes similaires pourraient s’inspirer, ce que ne permettrait pas une note unique intercommunale. Malgré toutes ces limites, l’analyse du Baromètre à l’échelle de l’intercommunalité peut toutefois se faire. En effet, si plusieurs communes de l’intercommunalité font l’objet d’une évaluation, cela constitue une base solide sur laquelle associations, élus et services peuvent s’appuyer pour construire des politiques de mobilité à l’échelle intercommunale.

Où trouver des informations sur les précédentes éditions ?

Les résultats des deux dernières enquêtes sont accessibles sur la plateforme https://palmares.parlons-velo.fr . Pour rappel, plus de 185 000 réponses avaient été collectées en 2019. Si vous souhaitez avoir accès aux données en open data, veuillez vous rendre sur https://opendata.parlons-velo.fr .
Vous trouverez de la documentation au sujet du Baromètre 2019 (dossier de presse, résultats détaillés, remise des prix) ici : https://www.parlons-velo.fr/barometre2019

 

Accedez à la présentation de notre étude sur les mobilités à Châteaubourg!

X